Coup de matraque sur les doigts. Tiens, comme quand j’étais gosse, chacun a la Madeleine de Proust qu’il mérite. Christian Brissart
Plus de citations...

Fuite

Monday 23 February 2009, by Blackout

Tout est trop rectiligne ce matin,
Tout est servile et lisse ce matin,
Tout est plat, sans courbe ni virage,
Sans lutte ni résistance,
Sans pli ni défaut,
Sans forme ni délié,
Sans imagination, ni rêve.
 
Amertume au bord des lèvres,
Des volutes bleutées pour créer des contrastes
Déborder des cadres,
Exploser les carrés,
Repousser l’espace,
Se libérer.
 
Simplement s’évader.
Pour voir quelques couleurs de plus.
 
Comme là-bas où s’étend l’infini,
Là où les nuances se mêlent
Pour s’étreindre et s’éteindre.
 
Tout est trop rectiligne sous les regards fuyants,
Tout est trop fade sous mille excuses,
Tout se joue sans se perdre,
Tout se perd sans se vivre,
Tout se croise sans s’arrêter,
Tout est à notre portée,
Tout est trop facile,
Tout est pensé d’avance.
 
Indiscrétion au coin des yeux,
Par curiosité, vouloir s’échapper des angles,
Redéfinir les limites,
Franchir l’interdit,
Eclater les lignes,
S’échapper.
 
Simplement, pour aller voir plus loin.
 

Bookmark and Share

© Black-out

SPIP | | Site Map | Contactez-nous | Follow-up of the site's activity RSS 2.0
Conditions générales de vente | Black-out, tous droits réservés

logo region Limousin            logo crl