Pour moi le second degré, c’est dire le contraire de ce qu’on pense pour confondre ceux qui penseraient ce qu’on dit. Christian Brissart
Plus de citations...
Home page > Lectures > Nouvelles > Eva Li > Le règne de Cendres - VII -

Nouvelle - Eva Li

Le règne de Cendres - VII -

Friday 1 February 2013, by Blackout

- VII -
 
Au fil des années, les paroles de l’Oracle se faisant de plus en plus virulentes à son encontre, Cendres VI fut forcé de riposter. Mais il avait oublié qu’on n’attente pas impunément à la vie d’une icône du peuple et qu’on ne s’en débarrasse pas si facilement. Ainsi, agenouillé devant l’autel de ses dieux, occupé à égrener son chapelet, il prêta l’oreille au fracas des épées qui s’entrechoquaient au sein même du sanctuaire, songea à ses enfants occupés quelque part à protéger sa vie puis à ses maîtresses abandonnées à leur sort dans les appartements du sanctuaire et se fustigea d’avoir était si imprudent en tramant l’assassinat de l’Oracle. Il voyait la puissante dynastie dont il avait rêvé devenir la lointaine réminiscence d’un désir irréalisable et, en se remémorant tout ce qu’il avait fait pour sa famille mais qui avait considérablement nuit à d’autres, une larme silencieuse glissa sur sa joue. Prostré devant Azilis, Célien et Lubin tous trois unis dans le marbre de l’autel, il ne vit pas tout de suite que leurs corps de pierre s’étaient matérialisés dans le sanctuaire.
« Il faut croire que l’Oracle a enfin réussi à lui arracher un semblant d’émotion… Constata Célien presque tristement à l’adresse des deux autres. »
Cendres releva la tête et fut encore davantage bouleversé par la présence de ses dieux qui l’avaient délaissé depuis si longtemps. Il n’osa rien dire, dirigeant son regard plein de larmes de l’un à l’autre, pathétique comme un enfant qui refuse de voir que le jeu est terminé.
« Tu as perdu la bataille Cendres, mais tu peux encore vaincre l’ennemi qui te tourne en ridicule depuis si longtemps. Si tu nous obéis, nous t’absoudrons de tous tes pêchés et nous t’accompagnerons pour l’éternité, en paix avec toi. »
La voix douce d’Azilis fit remonter un frisson le long de son échine et il entendit à peine Lubin ajouter – davantage pour ses pairs qu’à l’attention de Cendres :
« Encore faudrait-il qu’il connaisse l’identité de son ennemi… »

Bookmark and Share

© Black-out

SPIP | | Site Map | Contactez-nous | Follow-up of the site's activity RSS 2.0
Conditions générales de vente | Black-out, tous droits réservés

logo region Limousin            logo crl